shabiller cuir ethique responsable

S’habiller en cuir, c’est éthique ?

14 comments

Chaque année, 1 milliard d’animaux sont élevés et tués pour leur peau . Vaches, cochons, chèvres, moutons, ou même chiens et chats : de nombreuses espèces sont touchées. Mais ces produits sont par la suite vendus sans préciser bien entendu de quel animal il s’agit réellement et donc achetés par le consommateur en toute ignorance. Une grande partie du cuir provient de pays en développement comme l’Inde, la Chine (premier exportateur mondial de cuir), le Bangladesh ou le Vietnam où les lois de protection animale sont inexistantes ou inappliquées. Les pratiques autour d’abattage y sont extrêmement violentes et causent des souffrances terribles aux animaux élevés pour leur cuir. De plus, la production du cuir est également extrêmement dangereuse pour les travailleurs et néfaste pour l’environnement. Alors quelles solutions s’offrent aujourd’hui à nous pour s’habiller en cuir dans une démarche plus éthique ? Je vous explique tout ça plus en détail dans cet article !

Le cuir : un co-produit de la viande

Le cuir provient de la peau des animaux et l’on croit souvent à tort que la production de cuir est une bonne façon de ne rien perdre d’un animal qui a été tué pour sa viande. Mais le cuir est aujourd’hui un véritable business à part entière qui rapporte des milliards à l’industrie de la mode. Le cuir n’est plus un sous-produit1 de la viande, mais un véritable co-produit2 de la viande qui rapporte autant, voire plus que la viande. ll existe même dans le monde des filières de production du cuir bien distinctes de celles de la viande où les animaux sont élevés exclusivement pour leur peau.

La production du cuir peut entrainer une grande souffrance animale mais aussi de lourds dégâts humains et environnementaux. En Amérique du Sud par exemple et principalement au Brésil, l’élevage des bovins destinés à produire de la viande et du cuir serait à l’origine des 2/3 de la déforestation de l’Amazonie, et de près de 15% des émissions de gaz à effet de serre globaux.

1sous produit : une substance ou un objet issu d’un processus de production dont le but premier n’est pas la production de cette substance ou cet objet.

2co-produit : une substance ou un objet, créé au cours du même processus de fabrication et en même temps que le produit principal.

Le tannage des peaux pour fabriquer le cuir

Une fois que la peau est obtenue vient l’étape du tannage effectuée par des travailleurs appelés “tanneurs”.

Le tannage est l’action de transformer en cuir une peau très hydratée et putrescible en une peau imputrescible et résistante à l’eau. Pour ça, les peaux fraîches sont d’abord recouvertes de sel lorsqu’elles arrivent à la tannerie et sont ensuite rincées, épilées, puis plongées dans un bain chimique de chrome 3. Dans le monde, plus de 80 % du cuir est tanné au chrome. Après ce bain de chrome, les peaux qu’on désigne par Wet blue sont devenues imputrescibles. Puis ces peaux sont colorées, huilées, réhumidifiées, puis lissées. Le cuir chromé appelé cuir minéral résiste à l’eau, à la chaleur et il peut être bouilli sans se dénaturer.

Conséquences du tannage sur les humains et l’environnement

Les tanneurs des pays où la main d’oeuvre est peu coûteuse comme le Bangladesh par exemple ne disposent pas d’équipements de protection, ce qui les rend particulièrement vulnérables face au chrome. Les tanneries relâchent ensuite dans les cours d’eau, les eaux usées liées à leur production, mêlées à des débris et des restes de peaux, ce qui entraîne bien évidemment une destruction des écosystèmes, des empoisonnements, des intoxications et des maladies types maladies respiratoires ou cancers. Les tanneurs dans ces pays ont un espérance de vie considérablement réduite.

Les tanneries en Europe

En Europe la réglementation dans les tanneries est stricte, ce qui limite significativement l’impact environnemental lié à la production du cuir et protège la santé des travailleurs. Mais malheureusement, toutes les tanneries européennes ne sont pas pour autant irréprochables. Certaines mettent quand même en danger la santé de leurs travailleurs et n’assurent pas leur sécurité. C’est le cas par exemple de la célèbre tannerie Zabri qui travaillent avec les plus grandes enseignes de luxe. Cette tannerie fait appelle à une l’entreprise italienne Termoplak pour l’étape du séchage et comme vous pourrez le constater par vous-même dans cet excellent reportage de Cash Investigation, les employés y travaillent dans des conditions inhumaines et ont des contrats très précaires. On y voit des personnes étrangères, ici d’origine sénégalaise manipuler 13 heures par jour des peaux imbibées de produits chimiques.

S’habiller en cuir de façon plus responsable : 6 solutions

Maintenant, que je vous ai alerté sur les dangers liés à la production du cuir, je ne vais pas vous laisser comme ça parce que franchement là il y a de quoi être complètement écœuré du cuir et ne plus vouloir y toucher.

En effet, malgré tout ce que je viens de vous dire, je pense pour ma part que le cuir reste un beau matériau, durable, confortable, joli esthétiquement qui peut être produit et consommer de façon plus responsable.

1. Consommer du cuir minéral3 100% français

3Cuir minéral : cuir qui à subit un tannage chimique au chrome.

Les lois françaises en vigueur concernant la fabrication du cuir français sont très strictes. Ces lois garantissent un cuir fabriqué dans le respect de certaines normes environnementales liées notamment à :

  • La gestion des déchets
  • La protection de l’air
  • La protection de l’eau. Certaines tanneries fonctionnent même avec une eau en circuit fermé et ont leur propre station de traitement des eaux usées pour limiter au maximum leur impact sur l’environnement.
  • Utilisation du chrome 3 pour tanner les peaux, car le chrome 3, s’il est bien utilisé ne serait pas nocif pour la santé des travailleurs.

Pour vous assurer un meilleur respect de l’environnement, de l’humain et des animaux, il faudrait que vous vous assuriez que la pièce en cuir que vous désirez soit vendue par des fabricants dont tout leur processus de production est réalisé en France, depuis l’étape de l’élevage des animaux jusqu’à l’étape vente du produit fini.

C’est ce que revendique par exemple l’entreprise Jacques Déméter qui propose selon ses dires un cuir 100% d’origine française et qui dit collaborer avec des tanneries qui limitent le plus possible leur impact environnemental et avec des éleveurs qui se soucient de la question du bien-être animal en partant du principe que plus l’animal est bien traité, plus le cuir sera de bonne qualité.

Le cuir est rarement 100% français sur toute la chaine de production

Mais dans les faits, il est souvent extrêmement difficile, voire impossible de connaître précisément les lieux de toutes les étapes de production du cuir français. Soyez vigilante face à l’appellation cuir 100% français car bizarrement la plupart du temps, la provenance de la peau n’est pas révélée, même pour les grandes maisons de luxe comme Hermès ou Louis Vuitton par exemple.

Malheureusement, à ce jour il n’existe pas de distinction claire, comme un label par exemple qui permet au consommateur de s’assurer que le cuir provient d’un fournisseur respectueux de l’animal. Contrairement à la viande, il n’y a très souvent pas de traçabilité faite sur les peaux.

Si le cuir que vous achetez est réellement 100% français de A à Z, c’est que le processus de fabrication respecte des normes environnementales strictes et que les animaux n’ont pas subi de mauvais traitements. Ce sont des animaux qui ont été élevés dans de bonnes conditions pour leur viande qui ont ensuite servi à la fabrication du cuir (ici le cuir est un sous-produit de la viande).

Le cuir Made in Europe

Comme je vous l’expliquais plus haut dans cet article, de manière générale la réglementation au sein des tanneries européennes est censée être stricte. Donc si demain, vous avez par exemple envie de vous offrir un sac Made in Italie, c’est toujours mieux que de vous offrir un sac étiqueté clairement Made in Bangladesh on est bien d’accord ! Néanmoins, comme je vous le disais le problème dans ce cas, c’est la provenance des peaux, car même un cuir Made in Italie peu avoir été tanné à partir de peaux Made in China ou Bangladesh par exemple. C’est compliqué, je sais et pour ma part, je ne vous donne bien sûr aucun interdit, aucune obligation et je n’émets aucun jugement de valeur. Faites comme vous le sentez. Mon but est est simplement qu’à l’issue de cet article, vous soyez une consommatrice encore plus consciente afin que les marques ne puissent plus vous entourlouper 😉 Que vous soyez consciente de ce qu’implique chacun de vos achats en cuir.

2. Consommer du Cuir Végétal (cuir à tannage végétal)

Le cuir végétal ne doit pas être confondu avec le cuir Vegan que nous définirons par la suite. Le cuir végétal est un cuir qui provient de la peau d’un animal contrairement au cuir vegan. Ce qu’il y a de végétal dans le cuir végétal, c’est le tannage, qui je le rappelle est l’étape qui vise à rendre les peaux imputrescibles.

Le tannage végétal apparaît comme une bonne solution pour pallier les risques liés à l’utilisation du chrome. Ce type de tannage est non seulement réellement inoffensif pour le consommateur, mais également biodégradable contrairement au cuir minéral. La peau de l’animal est tannée au moyen d’une substance naturelle, le tanin, que l’on trouve dans l’écorce, les feuilles, les pépins, les racines ou encore dans la sève des végétaux. Nos ancêtres de la préhistoire procédaient déjà de cette façon, ce qui fait du tannage végétal l’une des plus anciennes techniques.

Néanmoins, même si le cuir à tannage végétal est plus écologique que le cuir minéral, il provient tout de même de la peau d’un animal, ce qui ne règle pas la question de la souffrance animale. Je vous conseille de privilégier les enseignes éthiques pour vos achats de pièces en cuir végétal.

3. Consommer du cuir recyclé

shabiller cuir ethique responsable pochette cuir recycle skfk
  • Save
Sac en cuir recyclé SKFK

Le cuir recyclé aussi appelé “synderme” s’inscrit dans un mode de consommation “upcycling4” ou “surcyclage4” en français.

4Surcyclage ou upcycling : c’est l’action de récupérer des matériaux ou des produits dont on n’a plus l’usage afin de les transformer en matériaux ou produits de qualité ou d’utilité supérieure. On recycle donc « par le haut » d’où le préfixe “up” en anglais ou “sur” en français devant “cycling” ou “cyclage”.

Les cuirs recyclés sont fabriqués à partir de chutes de cuir et de chutes de peaux provenant directement d’usines de chaussures et de maroquinerie. Ces déchets sont broyés puis malaxés avec du latex et des liants. Le produit obtenu (cuir synderme ou cuir recyclé) est d’une bonne résistance et aura le même aspect en apparence que le cuir minéral. Le cuir recyclé m’apparaît comme une très bonne façon de consommer le cuir de façon plus éthique.

Le pictogramme du cuir recyclé que vous retrouverez sur les étiquettes de vos pièces en cuir recyclé est le losange qui signifie “autres matériaux”, car le cuir recyclé n’est pas un cuir 100% cuir, d’autres matériaux sont nécessaires à sa fabrication comme le latex par exemple. Seuls les cuirs 100% cuir comme le cuir végétal et le cuir minéral ont le pictogramme qui représente une peau de cuir étalée.

4. Consommer du Cuir Vegan

Le cuir vegan est un cuir conçu à base de plastiques ou de fibres végétales et n’est donc en réalité absolument pas du cuir. L’appellation “cuir vegan” est un oxymore, car vegan va à l’encontre du cuir véritable qui provient obligatoirement d’un animal. Cuir vegan est une appellation qui je pense a plutôt été voulu pour interpeller et faire parler d’elle. D’ailleurs aujourd’hui, plusieurs enseignes ont fait le choix de ne plus parler de cuir vegan, mais de matière vegan ou faux-cuir, ce qui est mieux, car moins trompeur à mon sens.

Il existe plusieurs types de faux-cuirs vegan proposés sur le marché et je vais vous en lister quelques-uns.

Pour vous y retrouver, sachez qu’il existe un logo pour désigner le cuir vegan. Il s’agit du logo «PETA-Approved Vegan» de la célèbre association de défense des animaux PETA. Ce logo garantit que la production est 100% sans exploitation animale. C’est important, car parfois même si la composition d’une pièce semble 100% vegan, certaines étapes au cours du processus de production peuvent par exemple avoir nécessité l’ajout de substances animales sans qu’il en soit fait mention sur l’étiquette.

Si vous voulez vérifier si la production d’une marque est vegan, je vous invite à vérifier si celle-ci apparaît bien dans le listing des marques recensées sur le site de PETA.

Les cuirs vegan synthétiques (ou faux-cuirs vegan synthétiques)

shabiller cuir ethique responsable sac vegan alexandra k
  • Save
Sac en cuir vegan synthétique Alexandra K

Les faux-cuirs synthétiques ou similicuir sont fréquemment composés d’un non-tissé de fibres synthétiques en polyamide coagulé dans une résine, en général du polyuréthane, c’est-à-dire du plastique.
Aujourd’hui on utilise quasiment plus de PVC et de vinyles trop polluants et chargés d’additifs. Le polyuréthane aussi appelé PU est fait de microfibres et a des pores, donc c’est un matériau qui respire, qui est flexible et durable. Certaines marques utilisent même du plastique recyclé, ce qui les inscrit non seulement dans une démarche de non-cruauté envers les animaux, mais également dans une démarche réellement ecofriendly, c’est-à-dire respectueuse de l’environnement.

Mais pour ce qui est du cuir synthétique non-recyclé, certains expliquent que les conséquences environnementales liées à sa production seraient beaucoup plus importantes que celles liées à la production du cuir véritable et que par conséquent il ne serait pas judicieux de préférer un cuir synthétique vegan à un cuir véritable.

Le cuir vegan végétal (ou matière / faux-cuir végétal)

Le faux-cuir en matière végétale est entièrement conçu à partir de matériaux végétaux. C’est pourquoi il s’agit du cuir éthique neuf n°1 !

Parmi ces faux-cuirs végétaux, on a par exemple :

  • Le cuir d’ananas
  • Le cuir de champignon aussi appelé Muskin
  • Le cuir de raisin
  • Le cuir de pomme
  • Le cuir de céréales

Si vous voulez avoir une idée de ce que ça peut rendre visuellement, je vous invite à aller jeter un oeil au site de la marque Minuit sur Terre. Vous y trouverez des chaussures et des sacs confectionnés en matières végétales de pomme, de raisin et de céréales.

5. Acheter du cuir en seconde main

Une autre façon vraiment éthique de consommer le cuir est de l’acheter en seconde main. Pour ma part, j’aime vraiment le cuir véritable, et c’est donc ce que j’achète. En revanche, je fais en sortes de limiter le plus possible mon impact en m’orientant vers des pièces en cuir de seconde main ou vers des pièces en cuir achetées auprès d’enseignes éthiques. J’ai ainsi acheté plusieurs pièces en cuir en seconde main et ce sont toutes des pièces que j’aime de tout mon coeur, que je trouve sublimes et que je porte très régulièrement. Il s’agit en plus de vêtements, chaussures et accessoires en cuir que j’ai achetés en seconde main à des prix défiants toute concurrence et d’une qualité exceptionnelle.

Parmi ces pièces il y a : un perfecto en cuir, un sac en cuir, un pantalon en cuir vintage, une paire de bottes hautes et 2 ceintures.

6. Acheter du cuir dans une optique de long terme (pas de surconsommation)

La dernière solution que je peux vous suggérer pour consommer le cuir de façon plus responsable est en réalité la première chose à faire pour tout type d’achat : il s’agit de ne pas surconsommer ! Acheter en quantité raisonnable et dans une optique de long terme est une véritable démarche écoresponsable. Si tout le monde n’achetait que ce dont il avait réellement besoin et que tout le monde portait régulièrement tout ce qu’il achète sans remplacer sans cesse, on n’aurait pas autant de problèmes liés à l’industrie de la mode aujourd’hui.

Le contenu de cet article représente un travail de plusieurs mois, j’espère donc sincèrement qu’il vous a plu et appris des choses utiles. Néanmoins, voyez mes propositions comme des suggestions, pas comme des interdits ou des obligations. Faites toujours vos propres choix, ceux qui sont en accord avec vos valeurs, vos convictions personnelles et votre ressenti.

Dites-moi en commentaire si vous étiez au courant des différentes conséquences liées à la production du cuir et si vous envisagez de le consommer de façon plus responsable ? 😉

shabiller cuir ethique responsable
  • Save
14 comments

Vous aimerez également

14 comments

Gabrielle 13 juillet 2021 - 22:19

Bonjour Amanda et à tout.e.s!

Article très intéressant qui a du demander du temps effectivement car c’est difficile de trouver ce genre d’informations malheureusement.

J’ai découvert le cuir végan végétal car je n’en ai jamais vu ni entendu parler avant, ça m’a l’air prometteur. Tu aurais des marques à citer ?

Pour ma part, je me dis que si l’on ne surconsommait pas, le cuir comme sous-produit de la viande pourrait être suffisant aux besoins pour l’habillement.

J’en consomme peu. J’ai une paire de bottines en cuir véritable pour la mi-saison et l’hiver car c’est plus respirant quoiqu’il en soit que les alternatives avec du latex ou du plastique. J’ai besoin d’avoir des chaussures respirantes et le cuir est bien pour ça. Cela dit en général c’est la paire que je mets quasi quotidiennement et elle me dure 3 ans minimum. C’est une matière solide qui dure si on en prend un petit peu soin de temps en temps. Et depuis 2 ans, j’achète quasiment exclusivement d’occasion ce dont j’ai besoin.

J’ai une ceinture en cuir véritable aussi, acheté lors d’un voyage au Maroc.

En pensant utilité ça aide à limiter aussi car si des chaussures peuvent avoir besoin d’être respirantes et souples par exemple, ce n’est pas forcément nécessaire pour un sac ou autre.

Merci pour ces pistes de réflexion et ces informations précieuses !

Belle soirée et hâte de te lire à nouveau !

Reply
Amanda 20 juillet 2021 - 12:35

Bonjour Gabrielle,

Merci pour ce message 🙂 Bravo pour ta démarche de non-surconsommation, c’est super.
Pour tes chaussures, le mieux est de jongler avec 2 paires de chaussures minimum, car pour qu’une paire dure des années (beaucoup plus que 3 ans), il ne faut jamais la porter 2 jours de suite. Il faut la laisser reposer 1 journée tranquillement avant de la reporter. Je te conseille aussi de déposer tes chaussures chez le cordonnier directement après achat. Il se chargera de les solidifier (pose de patins, etc.). Tu verras que comme ça tes chaussures dureront des années et des années sans s’abîmer.

Comme marque qui propose des pièces en faux-cuir vegan vegétal, tu as par exemple Minuit sur Terre.

À bientôt

Reply
Patricia 10 juillet 2021 - 17:46

Bonjour Amanda,
J’habite à Montréal, Québec. Je vous suit depuis déjà deux ans et c’est toujours très instructive. Merci pour toutes les informations concernent la fabrication du cuir et pour tout le travail que vous faite. Pour ma part je n’achète jamais des items faitent en véritable cuir, j’ai toujours étais en désacord, mais j’avoue que c’est beau!. Sans aucun jugement je respecte le choix de chaque personne.
Continuez votre excellent travail, c’est toujours un plaisir de vous lire. À bientôt.

Reply
Amanda 20 juillet 2021 - 12:28

Bonjour Patricia,
Merci pour ce retour adorable ❤️
À bientôt,

Reply
Lorraine 9 juillet 2021 - 12:57

Bonjour Amanda,
Bravo et merci pour cet article très clair, bien documenté et très bien écrit !
Merci de nous faire grandir sur ces sujets et nous amener à repenser nos modes de consommation, sans pour autant renoncer au plaisir de s’habiller. Je suis blufffée par le rendu des cuirs vegan, 100% végétal ! Espérons qu’il remplacera progressivement le cuir animal dans les collections à venir !

Reply
Amanda 20 juillet 2021 - 12:26

Bonjour Lorraine,
Je suis aussi bluffée par le rendu de ces cuirs vegan 100% végétal 🙂
Merci pour ton message ❤️

Reply
rajaonera hanta 4 juillet 2021 - 19:54

Merci Amanda.
J’ai beaucoup appris.
Comme beaucoup de femmes, j’aime le cuir. C’est effectivement un produit naturel et noble.
Mais beacoup de choses que vous dites ici, font réfléchir.
Une chose est sure: je vais avoir un petit coup d’arrêt avant d’acheter un objet ou un vêtement en cuir.
Hanta

Reply
Amanda 4 juillet 2021 - 22:16

Bonjour Hanta,
Très heureuse que l’article t’ait permis d’y voir un peu plus clair quant à l’industrie du cuir
Bise,
Amanda

Reply
Corinne 9 juillet 2021 - 14:47

Bonjour Amanda,
Merci d’avoir passé du temps à écrire cet article très complet.

Un grand merci pour vos précieux conseils, j’ai une démarche ecoresponsable de nature on adore les animaux moi et mon mari, et de plus ayant des allergies, j’achète des matières écologiques, naturels coton bio, chanvre, …pas de laine j’y suis allergique…..je vous remercie pour l’application qui nous montre les travers des marques, vos précieux conseils nous aident à mieux consommer et nous habiller en toute connaissance de cause avec des vêtements qui nous vont en fonction de notre morphologie, bonne continuation.

Reply
Amanda 20 juillet 2021 - 12:27

Bonjour Corinne,
Mille mercis pour ce message et bravo à vous pour votre engagement envers écoresponsable ❤️
À bientôt,

Reply
Nathalie Mohr 4 juillet 2021 - 19:39

Merci Amanda pour cet article et ces informations bien recherchées qui confirment mon impression. C’est au Maroc que j’ai pu visiter le tannage du cuir une tradition au Maroc. Cette production m’ a assez choquée, même si cela était vendu comme un highlight touristique. J’apprécie egalement le cuir, je trouve que c’est un produit noble qui doit durer des années. Je suis assez bluffée par la marque Minuit sur terre et les cuirs vegan..je ne connaissais pas jusque là et je trouve que leurs produits sont une excellente alternative. Bravo encore pour cet article!

Reply
Amanda 4 juillet 2021 - 22:15

Bonjour Nathalie,
Merci pour ton message Je veux bien te croire quand tu dis avoir été choquée par le travail des tanneurs au Maroc !
C’est super que l’article t’ait permis de découvrir la marque Minuit sur Terre et les cuir vegan de manière générale 😉
Je t’embrasse,
Amanda

Reply
Brigitte 3 juillet 2021 - 09:51

Merci pour ces informations, j’ai appris beaucoup. Je limitais mes achats en cuir mais je vais sérieusement songer aux achats de seconde main et au faux cuir végétal. ( Une autre matière que j’aime bien est le liège, même si cela ne se compare bien sûr pas au cuir..). Bravo pour cet article ! Cordialement.

Reply
Amanda 4 juillet 2021 - 22:28

Bonjour Brigitte,
Merci pour votre message, je suis contente que l’article vous ait appris des choses utiles ❤️
J’aime bien le liège aussi
À bientôt,
Amanda

Reply

Leave a Comment

20 Shares
Copy link