amanda saurin agence conseil en image

Amanda Saurin : Conseil en image éthique

10 comments

Quand on se retrouve face à son armoire le matin, c’est trop souvent la même chose, on ne sait pas comment associer nos vêtements entre eux, on soupire, puis on fouille en espérant un miracle qui n’arrive jamais ! Du coup, on laisse un peu le hasard faire les choses, et on finit régulièrement par composer des tenues qui ne nous mettent pas réellement en valeur. Au fond on est un peu perdue face à tous nos vêtements et on a le sentiment d’avoir un style au quotidien qui ne nous correspond pas. Alors pour remédier à ça, on rachète sans cesse de nouveaux vêtements. Mais très vite, tout redevient comme avant, on est lassé par nos vêtements, on ne sait pas quoi mettre le matin, et on achète à nouveau pour combler ce vide ressenti face à une garde-robe pourtant pleine. C’est ce que j’appelle : “la spirale du j’ai rien à me mettre !”

La spirale du « j’ai rien à me mettre ! »

Bonjour je suis Amanda Saurin, conseillère en image éthique, rédactrice du blog “Amour, Mode & Beauté” (visité par plus d’1 million de femmes chaque année) , auteure d’une chaîne Youtube qui compte déjà plus de 100 000 abonnées et fondatrice de la méthode « Créez votre garde-robe idéale » qui permet à des milliers de femmes chaque année de créer leur garde-robe idéale et responsable.


Démarrez dès maintenant la création de votre garde-robe idéale et responsable avec mon guide de démarrage offert en cadeau pour définir votre morphologie + découvrir 16 basiques intemporels de la garde-robe féminine dont vous ne pourrez pas vous lasser + la liste de 12 marques engagées.


À l’origine, je n’avais jamais envisagé de devenir conseillère en image…

Tout ce que je voulais, c’était être une femme confiante et bien habillée au quotidien et que cette confiance en moi se répercute de façon positive sur mon humeur, mon entourage et mes relations avec les autres.

Mais la réalité était tout autre, puisque j’étais bloquée dans l’horrible “spirale du j’ai rien à me mettre” et que je ne parvenais pas à m’en dépêtrer. Je perdais un temps fou à m’habiller chaque matin et il n’y a avait quasiment pas une semaine où je n’achetais pas un nouveau vêtement. Ça pouvait même être un vêtement à 5 euros, mais il me fallait au moins 1 nouveau vêtement chaque semaine ! Il n’y avait que comme ça que je pouvais suivre le rythme effréné des tendances de mode.

À l’époque, je voulais à tout prix être tendance ! Je pensais que toutes les femmes bien habillées de ce monde étaient à la pointe des tendances. Je croyais dur comme fer que si je n’étais pas tendance, je basculerais dans le camp des ringardes.

Du coup je copiais les tendances mises en avant dans les magazines de mode ou par les grandes enseignes comme Zara et H&M par exemple et les looks que je trouvais tendance ici et là.

Je fonctionnais au coup de cœur ! Dès qu’un vêtement me plaisait et que je parvenais à le trouver en magasin dans mon budget, je l’achetais.

Résultat des courses, j’avais une garde-robe qui regorgeait de vêtements qui ne s’associaient pas bien entre eux, qui ne me mettaient pas parfaitement en valeur et dont je me lassais très vite.

Le rôle des influenceurs dans nos achats de vêtements

Mais pourquoi acheter des tonnes de vêtements comme le font par exemple les influenceuses réputées pour leur style ne suffit pas pour être bien habillée au quotidien ?

Eh bien tout simplement parce que la vraie vie, c’est pas Instagram

Pour l’influenceur mode, mettre en avant des vêtements différents chaque jour est une activité qui peut s’avérer très lucrative. Il fait de la publicité pour différentes marques et reçoit en échange les vêtements gratuitement + dans certains cas une rémunération.

conseil en image ethique amanda saurin 17
  • Save
Campagne de pub Boohoo en partenariat avec des Influenceuses
conseil en image ethique amanda saurin
  • Save
Notes attribuées par Clearfashion à Boohoo, une marque qui collabore très souvent avec les Influenceurs

Et de nos jours même les influenceurs qui n’ont pas encore de contrats avec des marques vont faire en sorte d’en décrocher en se mettant en scène dans des tenues différentes chaque jour. Le succès a plus de chances d’arriver pour un influenceur – une influenceuse mode qui publie une photo de lui ou d’elle par jour dans un look différent. Tout le monde aime la nouveauté, même visuelle, donc ça fonctionne ! Ça attire de nouveaux followers et qui dit plus de followers, dit potentiellement plus de propositions de partenariats avec des marques, c’est logique. Donc aucun intérêt pour l’influenceur de diminuer son rythme de publication et donc d’achats de nouveaux vêtements, car c’est une activité qui peut lui rapporter gros et c’est bien souvent tout ce qui lui importe.

Tout ça n’est rien d’autre que du business !

Finalement ce qu’il faut se dire, c’est qu’un compte mode Instagram, c’est comme quand on regarde une pub à la télé ou la vitrine d’un magasin. Tout est fait pour rendre le produit le plus alléchant possible.

Ici le produit est un article de mode et pour qu’il soit le plus attractif possible, il est bien sûr porté neuf sans même avoir été lavé une première fois, car un vêtement neuf même ultra bas de gamme peut facilement paraître magnifique en image. Et s’il est en plus porté par une personne qui a un physique attrayant, une vie qui semble dingue et une certaine notoriété alors là, c’est le Graal. Le vêtement en question nous attire comme un aimant. On ressent face à lui une irrésistible envie de le posséder.

Acheter un tel vêtement, c’est comme s’acheter un petit bout de la vie de la personne qui le porte en photo. Ça nous donne l’impression d’être spéciale et on pense naturellement qu’on va nous aussi renvoyer une image aussi séduisante que cette personne juste en portant ce vêtement dans notre vie de tous les jours.

L’influence en boutique pour des achats impulsifs

Et finalement, c’est pareil même en dehors des réseaux sociaux.

La vitrine d’un magasin de vêtements est souvent très jolie et renouvelée régulièrement, en magasin les vêtements sont neufs donc facilement perçus comme beaux, la disposition des vêtements est pensée pour nous donner le plus possible envie de passer en caisse, et certaines vendeuses nous complimentent sur nos vêtements même quand ils ne nous vont pas bien pour nous inciter là aussi à acheter.

Idem pour les boutiques en ligne, les photos sont superbes et le choix est tellement vaste que ce soit au sein d’une même boutique en ligne ou en navigant sur plusieurs sites que l’on finit toujours par trouver quelque chose qui nous plaît et qui est dans notre budget.

Que ce soit sur les réseaux sociaux ou en boutique, tout est fait pour nous pousser à l’achat impulsif, c’est du business ! Les marques et les influenceuses n’ont pas pour but premier de nous aider à nous sentir bien habillées au quotidien. Elles ont pour but premier de croître, d’augmenter leur chiffre d’affaire année après année. C’est du business !

Des achats influencés et inutiles

Ce qu’il se passe pour nous côté consommateurs, c’est qu’on est du coup constamment influencés sur nos décisions d’achats. On perd notre libre arbitre sans forcément s’en rendre compte et on se retrouve à acheter au feeling plein de vêtements que l’on trouve beaux à un instant T sur telle ou telle personne ou dans telle ou telle boutique sans se poser plus de questions que ça.

Mais quand vous achetez un vêtement juste comme ça au feeling, vous avez de grandes chances que ce vêtement :

  • Ne vous mette pas en valeur (coupe du vêtement pas adaptée à votre morphologie, à votre silhouette)
  • Vous lasse après l’avoir porté 1 ou 2 fois (vous l’aviez acheté seulement pour répondre à une pulsion du moment)
  • Qu’il devienne rapidement un “chiffon” peu flatteur (s’il est de mauvaise qualité, ce qui est le cas de la plupart des vêtements de fast-fashion par exemple)
  • Qu’il devienne ce que j’appelle un vêtement orphelin (un vêtement qui finit rapidement planqué au fond de votre placard ou que vous associez toujours avec la même pièce)
  • Qu’il ne corresponde pas à vos besoins (vous n’avez pas spécialement l’occasion de le porter)
  • Qu’il devienne vite has-been (si ce vêtement suivait une tendance de mode éphémère)

Et comme vous êtes dans la vraie vie, pas sur Instagram, vous n’allez généralement pas juste vous débarrasser de ce vêtement et en acheter un nouveau dès le lendemain. Vous allez le garder et patienter jusqu’à votre prochain shopping pour racheter de nouvelles choses dans le but de remplacer ce vêtement qui était sans doute malheureusement un énième mauvais choix.

Une garde-robe idéale : la naissance d’une méthode

Comme je vous l’expliquais en début d’article, je suis moi-même passée par là. J’avais beaucoup de vêtements et j’achetais régulièrement, mais je ne me sentais pas pour autant réellement stylée, mise en valeur et bien habillée au quotidien. Je galérais à m’habiller le matin et je portais en priorité les vêtements les plus récents de mon armoire jusqu’à en acheter de nouveaux. Donc en gros même si mon armoire était remplie, je m’habillais avec peu de vêtements, ce qui renforçait ma sensation de ne rien avoir à me mettre au quotidien.

Puis un jour j’en ai eu marre de tout ça et j’ai fait en sorte que ça change !

Alors, j’ai pété les plombs et je me suis débarrassée de près de 90% de mes vêtements. Je suis repartie à 0 et je me suis fixée une mission : parvenir à mettre en place une méthode pour avoir une garde-robe triée efficacement sur le long terme dont tout le contenu me permettrait de composer chaque jour une tenue idéale pour moi en moins de 2 minutes.

À partir de là, j’ai entamé un long processus d’apprentissage sur plusieurs mois en me plongeant dans l’histoire de la mode, en décortiquant les looks de milliers de femmes de toutes époques confondues, mais aussi en épluchant les différentes stratégies marketing des marques de mode, le processus de création des tendances de mode, etc. Puis j’ai démarré en parallèle une analyse approfondie sur moi-même. J’ai réfléchi sérieusement à l’image que je souhaitais renvoyer de moi, à la meilleure façon de mettre en valeur ma silhouette, à mon univers stylistique, etc. Et grâce à tout ça, je suis parvenue petit à petit à me construire ma garde-robe idéale.

Une garde-robe composée uniquement de pièces intemporelles que je porte toutes, qui se marient très bien entre elles, qui sont durables, qui me mettent vraiment en valeur, qui sont en adéquation avec ma personnalité et mes valeurs, et qui me permettent de conserver une garde-robe triée, épurée et efficace, même après de nouveaux achats.

Chacun de mes achats aujourd’hui est bien pensé et vient renforcer le contenu déjà existant de ma garde-robe. Je n’achète plus dans le but de remplacer ce que je possède déjà, mais dans le but de compléter à merveille tous les éléments qui composent ma garde-robe actuelle.

Et challenge réussi, car chaque jour je n’ai besoin que d’1 à 2 minutes pour choisir une tenue que je trouve idéale pour moi au sein de ma garde-robe 🙂

L’habillement pour moi aujourd’hui n’est plus une prise de tête, mais un réel plaisir au quotidien !

Une garde-robe idéale pour toutes les femmes

Tout ce que j’ai appris et appliqué a changé ma vie à tel point que j’en ai fait une méthode applicable par toutes les femmes.

Puis, je me suis mise à enseigner cette méthode autour de moi et à la peaufiner au fil du temps pour qu’elle réponde au plus près aux besoins de chacune. Je voulais que ma méthode puisse être appliquée par toutes les femmes, peu importe leur style, leur morphologie, leur corpulence, leur taille, leur âge, et même leur lieu de résidence !

Et à force de travail et de persévérance, j’y suis arrivée !

Les femmes que j’accompagne aujourd’hui et qui appliquent la méthode à la lettre du début à la fin, obtiennent toutes les mêmes résultats que ceux que j’ai obtenus moi-même, c’est impressionnant !

Je ne vous parle pas ici de relooking. Mon rôle n’est pas de choisir à une femme une tenue qui en jette pour ensuite la laisser seule livrée à elle-même. J’enseigne aux femmes ma méthode à travers des cours théoriques et des exercices pratiques au sein de ma formation vidéo “Créez votre garde-robe idéale” . Puis au cours de cette formation, j’accompagne aussi les femmes personnellement en répondant à toutes leurs questions par mail et même parfois en visio.

Je n’avais pas prévu de devenir conseillère en image, j’ai un Master en Finance et rien ne me prédestinait à ce métier, mais il s’est imposé à moi comme une évidence et je m’estime extrêmement chanceuse d’avoir trouvé ma voie et d’aider aujourd’hui des milliers de femmes chaque année à se composer leur garde-robe idéale, une garde-robe minimaliste (c’est-à-dire qui répond exactement aux besoins de la personne ni plus ni moins), triée, épurée, efficace et épanouissante.

Une garde-robe idéale, mais aussi responsable…

Ce qui m’a également poussé à changer ma façon d’acheter des vêtements, c’est aussi une prise de conscience éthique. On ne va pas se mentir, acheter des tonnes de vêtements, c’est tout sauf éthique !

Même les vêtements éthiques neufs ont un impact. L’impact 0 lié à la production de vêtement n’existe pas encore à ce jour, alors il faut savoir se limiter.

Ne pas surconsommer, c’ est notre responsabilité. Aujourd’hui, on ne peut plus fermer les yeux sur les conséquences liées à la surproduction (et surconsommation) de vêtements.

On est parfaitement au courant de toutes les terribles conséquences que ça a sur le monde qui nous entoure (environnement, humains, animaux) et on ne devrait plus se dire encore des choses comme : “c’est pas cher et ça me plaît alors j’achète” ou “de toute façon ça changera rien même si j’achète moins” ou “ acheter éthique c’est cher pour rien” ou “les vêtements de seconde main ça me dégoûte, c’est pas pour moi”.

Ces pensées sont de fausses excuses pour nous déculpabiliser, mais au fond on sait qu’on agit mal quand on achète à outrance des vêtements que l’on portera pour la plupart que très peu.

Peu de vêtements, mais plein de tenues

Mais beaucoup de femmes ne changent pas leur comportement d’achat, car elles ont peur de devoir en contrepartie renoncer à leur style. Sauf que ce qu’il faut comprendre, c’est qu’en achetant sans cesse de nouveaux vêtements pour remplacer ceux que vous n’aimez plus, vous n’avez finalement pas une garde-robe qui vous offre une quantité si importante que ça de choix de tenues différentes. Beaucoup de vêtements ne signifient pas obligatoirement beaucoup de tenues ! On peut tout à fait avoir une tonne de vêtements, mais “rien à se mettre” et à l’inverse on peut tout à fait avoir peu de vêtements, mais une multitude de tenues différentes à se composer.

Pour ma part, j’ai par exemple aujourd’hui environ 2 fois moins de vêtements qu’il y a 10 ans, mais à peu près 4 fois plus de tenues à porter. Par exemple, c’est comme si vous passiez dans votre garde-robe de 100 vêtements qui vous permettent de réaliser 30 tenues différentes à 50 vêtements qui vous permettent de réaliser 120 tenues différentes.

Mais pour arriver à ça, j’ai dû apprendre à faire de ma garde-robe un havre de paix où tous les vêtements qui y sont contenus sont durables, s’associent bien entre eux, sont intemporels, me correspondent à 100%, et me mettent parfaitement en valeur. Parce que très clairement avoir peu de vêtements mal choisis, qui ne s’accordent pas bien entre eux et qui sont de mauvaise qualité, ça ne fait pas des miracles !

Acheter des vêtements durables, en petite quantité et les porter pendant des années, c’est faire partie du mouvement de la Slow-Fashion et contribuer à l’amélioration de notre monde. Voilà comment j’ai démarré mon processus de consommation plus responsable de la mode et comment j’ai aidé des milliers de femmes à faire leur transition vers une garde-robe idéale et responsable.

S’habiller éthique c’est cher ?

Quand on achète peu, on n’a plus du tout les mêmes réflexions financières que quand on est dans une course effrénée d’achats répétitifs. On sait ce qui justifie les prix élevés pratiqués par les enseignes éthiques. On sait pertinemment que ça a un coût non négligeable pour les marques éthiques de produire des vêtements écoresponsables de bonne qualité, de rémunérer correctement les travailleurs, de leur offrir des conditions de travail décentes, de limiter et de compenser son empreinte carbone, d’utiliser des énergies renouvelables, etc.

Les vêtements éthiques ont donc un certain coût, mais quand on achète peu de vêtements, on peut beaucoup plus facilement se permettre d’y accéder.

S’habiller éthique en seconde main

S’habiller éthique, ce n’est pas qu’acheter des vêtements éthiques neufs, c’est aussi acheter en seconde main et sur le marché de la seconde main on peut facilement accéder à des pièces de grande qualité à prix doux.

Donc pour conclure, je pense pour ma part que pour réussir au mieux sa transition vers un mode de consommation de la mode plus éthique, il faut d’abord commencer par réduire drastiquement sa consommation de vêtements, se détacher de l’emprise de l’influence des marques, des réseaux sociaux et des tendances de mode éphémères et apprendre à se connaître parfaitement soi pour être à même de faire les meilleurs choix pour soi en boutique. Puis une fois que vous aurez franchi toutes ces étapes, vous pourrez appréhender la mode éthique beaucoup plus sereinement et efficacement.

Construisez vous aussi votre garde-robe idéale et responsable

Pour ça, il va falloir vous concentrer sur vous, et identifier très clairement vos besoins, vos envies, ce qui vous met ou non en valeur, ce qui vous correspond réellement ou non et apprendre à maximiser tout le potentiel de votre garde-robe. Le tout sans surconsommer et en vous dirigeant progressivement vers des achats plus plus respectueux du monde qui nous entoure.

Je vous propose un guide de démarrage que je vous offre pour définir votre morphologie pour définir votre morphologie + découvrir 16 basiques intemporels de la garde-robe féminine dont vous ne pourrez pas vous lasser + la liste de 12 marques engagées.

Je vous remercie d’avoir lu cet article et dites-moi en commentaire les difficultés liées à l’habillement que vous rencontrez au quotidien ou les choses que vous avez mises en place pour que le contenu de votre garde-robe vous satisfasse.

amanda saurin agence conseil en image
  • Save

Vous aimerez également

10 comments

Chantal 4 septembre 2021 - 14:44

Bonjour, j’ai une morphologie en H, peu de sein et un ti bedond. J’ai téléchargé votre guide. Que pensez-vous des pantalons avec pinces sur le devant pour ma morphologie ?

Reply
Amanda 13 septembre 2021 - 09:45

Bonjour Chantal,
Ça peut être super
À bientôt,
Amanda

Reply
Corinne 21 juillet 2021 - 10:25

Bonjour Amanda, j’essaie depuis de télécharger le guide que tu proposes ( guide de démarrage que je vous offre pour définir votre morphologie pour définir votre morphologie + découvrir 16 basiques intemporels de la garde-robe féminine dont vous ne pourrez pas vous lasser + la liste de 12 marques engagées.), mais sans succès…
Corinne

Reply
Amanda 21 juillet 2021 - 17:24

Bonjour Corinne,
Je suis désolée pour ce bug, je viens de vous envoyer personnellement un mail avec le guide 🙂
À bientôt,
Amanda

Reply
Caroline 28 juin 2021 - 18:17

Bonjour Amanda,
Je suis dans ta formation et elle est incroyable. Merci encore ❤️

Reply
Amanda 28 juin 2021 - 22:44

Bonjour Caroline,
Je suis très heureuse que la formation te plaise autant ❤️
Mille mercis pour ton retour !
À bientôt,
Amanda

Reply
Louise 28 juin 2021 - 18:16

Vraiment très intéressante ta vision d’un conseil en image éthique qui nous encourage à nous connaître davantage pour faire des achats qui nous correspondent au mieux et qui préservent notre monde. Merci et au plaisir de te lire à nouveau !

Reply
Amanda 28 juin 2021 - 22:42

Merci Louise, je suis contente que l’article t’ait plu
À bientôt !
Amanda

Reply
Jeanne 28 juin 2021 - 18:13

Merci pour ce superbe article, il est génial comme ton travail Amanda !
À bientôt

Reply
Amanda 28 juin 2021 - 22:42

Merci beaucoup Jeanne !
À très bientôt
Amanda

Reply

Leave a Comment

17 Shares
Copy link