Mon parcours…Celui qui m’a mené vers vous !

8 comments

Comme toutes les conseillères en image, je ne suis pas née conseillère en image. Au départ, j’étais seulement une jeune femme particulièrement intéressée par le milieu de la mode comme beaucoup de femmes de mon âge.

Mais malgré mon grand attrait pour le domaine de la mode, je ne savais pas vraiment bien m’y prendre pour être bien habillé au quotidien.

J’avais très envie d’être bien habillée, mais je n’avais pas de repères solides en matière de mode. Je pensais que bien s’habiller au quotidien impliquait forcément une bonne connaissance de l’actualité de la mode. Je pensais que toutes les femmes bien habillées de ce monde dévoraient les revues de mode spécialisées pour se tenir informées des dernières tendances.

Sauf que moi, j’ai toujours détesté suivre l’actualité de la mode. Pour suivre l’actualité de la mode, le plus simple quand j’étais plus jeune, c’était de lire des magazines de mode, mais ça ne me passionnait pas du tout !

J’en ai feuilleté quelques-uns, mais j’avais le sentiment de perdre mon temps et je n’y prenais aucun plaisir. Les magazines, c’était pas mon truc, mais j’essayais quand même de me tenir informée des dernières tendances autrement. Je m’inspirais la plupart du temps des tenues que portaient mes amies. Je n’avais aucune réelle identité vestimentaire, j’étais un peu perdue. C’était l’époque où je rencontrais le plus de difficultés pour bien m’habiller au quotidien. Je croyais dur comme fer que si je ne restais pas dans la tendance, je basculerais dans le camp des ringardes.

Alors, je travaillais dur en plus de mes études pour me payer mes jolis vêtements tendance. Je travaillais 6 jours par semaine tous les soirs comme caissière pour payer mon loyer et mes vêtements. Je n’épargnais pas, je ne voyageais pas, je n’allais pas au restaurant, moi mon truc, c’était d’acheter des vêtements !

Et des vêtements de mauvaise qualité en plus, comme je n’avais pas énormément d’argent. Je me disais que je n’avais pas les moyens d’investir dans de la qualité. Mais avec du recul, je me rends compte que c’était une erreur ! J’avais les moyens de dépenser pleins de petites sommes dans le mois, qui additionnées faisaient une grosse somme à la fin du mois. Avec cette grosse somme, j’aurais largement pu m’offrir une ou plusieurs pièces de bien meilleure qualité dans le mois.

Finalement, m’inspirer des autres ne me permettait pas de savoir comment mettre ma silhouette et ma personnalité en valeur. Suivre la mode des autres sans se connaître d’abord soi est un piège dans lequel il ne faut pas tomber, mais dans lequel je suis malheureusement tombée pendant des années.

Bizarrement, j’avais un oeil aiguisé quant aux tenues des autres, je savais si elles leur allaient bien ou non et si elles étaient élégantes ou non, mais sur moi c’était une tout autre affaire. Une fois en boutiques, je faisais n’importe quoi, je n’avais qu’une envie, dépenser mon argent en me laissant guider par mes émotions. Je n’avais aucune stratégie d’achat et aucune vision de mon dressing à long terme. Je ne me questionnais même pas sur le fait de savoir si l’image que je renvoyais de moi correspondait à qui j’étais réellement ou à la personne que j’aspirais être. Je ne savais clairement pas me mettre en valeur.

L’autre gros problème, c’était que quand je m’apprêtais à acheter un nouveau vêtement, je ne tenais pas compte de l’ensemble de ma garde-robe. Je me disais que je pourrais sûrement trouver avec quoi le porter dans mon armoire, j’en avais une vague idée, mais au fond je m’en moquais. Ce que je voulais, c’était la pièce sur laquelle j’avais craqué et le reste m’importait peu sur le coup.

C’est comme ça que petit à petit une foule de vêtements bas de gamme et incohérents entre eux ont envahi ma garde-robe. Des vêtements que je ne portais pour la plupart jamais et qui me donnaient la migraine chaque matin au moment de composer ma tenue du jour…

Puis un jour, j’ai pété les plombs et je me suis débarrassée de 90% de mon armoire pour repartir à 0. Je n’ai conservé pratiquement que des basiques qui m’allaient bien et que je pouvais facilement assortir à d’autres pièces. Ce que je voulais au fond, moi, c’était juste être une femme stylée en toute simplicité. Je voulais dégager l’image d’une femme élégante et bien dans sa peau avec une réelle identité stylistique.

À partir de ce constat, j’ai travaillé sur moi, j’ai démarré un réel apprentissage de la mise en valeur au quotidien et j’ai commencé à me poser les bonnes questions. Je me suis demandé si je me voyais encore à 30, 40, 50, 60 ans et plus adopter la même démarche pour choisir mes tenues. Je me suis demandé si je voulais continuer à m’habiller avec des vêtements bas de gamme, dépenser des sommes astronomiques et surconsommer pour rester continuellement tendance. Et je me suis demandé si l’image que je renvoyais de moi à cet instant était en phase avec qui j’étais réellement.

J’ai pris les choses en main à ce moment-là et il le fallait parce que si l’on ne fait pas ça, on n’évolue jamais dans son style ou on finit par complètement lâcher l’affaire en délaissant son image. J’ai posé mes forces et mes faiblesses en matière de mode et je m’en suis servie pour m’améliorer. Ma force principale était ma capacité à savoir en un coup d’oeil ce qui mettait en valeur ou non une femme et ma faiblesse principale était de ne pas savoir le faire pour moi.

C’est comme ça que j’ai su que la mise en valeur des femmes serait mon métier, mais que pour y parvenir il fallait que je sache parfaitement me mettre en valeur moi-même. J’ai donc appris à me connaître. J’ai appris à valoriser ma silhouette, à avoir mon propre style vestimentaire, à faire les bons achats, à cesser de surconsommer, à acheter de la qualité, à avoir une garde-robe épurée, stylée, intemporelle et cohérente. C’est une garde-robe dont je suis fière aujourd’hui et qui me donne pleine satisfaction au quotidien.

Suite à ce travail effectué sur moi, je me sentais prête à aider concrètement les autres femmes. Mais, il me fallait être plus au clair dans ma tête sur la façon dont j’allais procéder, sur ce que je souhaitais faire ou non.

Je ne souhaitais pas effectuer de “relooking Cendrillon”, ce que je souhaitais, c’était aider réellement les femmes à se mettre en valeur sur la durée.  Ce que j’appelle, “relooking Cendrillon”, c’est le fait de relooker une femme souvent sur une journée, lui proposer une tenue qui lui promette une nouvelle vie, pour qu’ensuite le lendemain, dès son réveil elle redevienne la femme qu’elle était. Elle reçoit bien sûr quelques conseils qu’elle pourra appliquer dans son quotidien, mais en général, c’est éphémère, ça ne dure.

Moi, ce que je voulais, c’était rendre les femmes complètement autonomes dans leur processus de mise en valeur. Leur enseigner une méthode qui leur permette de se connaître parfaitement et de bien s’habiller au quotidien tout au long de leur vie avec beaucoup de facilité. Je voulais permettre aux femmes de révéler leurs atouts et les aider à avoir confiance en elles.  

Comme dit le proverbe : “Si tu donnes un poisson à un homme, il mangera un jour, si tu lui apprends à pêcher, il mangera toujours”.

En gros, je voulais que les femmes apprennent à se mettre en valeur seules au quotidien et pas seulement leur proposer une ou deux superbes tenues que j’aurai choisies pour elles lors d’un relooking pour les laisser ensuite seules, perdues face à leur garde-robe.

Mais dans mon esprit à cette époque-là, je me disais que ce serait quand même mieux d’avoir un diplôme de conseillère en image pour exercer cette profession de façon légitime. Alors, j’ai tapé à la porte de l’une des plus prestigieuses écoles de conseil en image, mais après une longue hésitation, je n’ai finalement pas suivi leur programme de formation. Mon entretien avec la directrice de l’école ne m’a pas convaincu. Je ne me suis pas retrouvée dans le programme proposé. Je sentais qu’en suivant cette formation, je perdrais mon plus grand atout dans le domaine du conseil en image : ma propre vision. J’allais être formatée pour faire comme on m’avait appris et il aurait été très difficile pour moi de sortir de ce schéma-là une fois sur le terrain.

J’ai donc démarré mon activité de conseillère en image, au départ bénévolement, puis professionnellement par la suite. Durant cette période bénévole, j’ai énormément appris, j’ai été très attentive aux moindres attentes des femmes. Je faisais en sorte de personnaliser le plus possible chacune de mes interventions tout en enseignant aux femmes la méthode qui m’a permis d’être moi-même autant en phase avec ma garde-robe à ce jour.

Et ça a tellement bien fonctionné sur les femmes que j’ai conseillées que je me sentais enfin prête à en faire mon métier.

C’est en restant en phase avec mes convictions et mes valeurs que je suis parvenue à devenir la conseillère en image que j’ai toujours rêvé d’être. Je ne suis pas les règles déjà établies dans le domaine du conseil en image, je crée mes propres règles. Les règles que j’estime être les plus en accord avec vos attentes et vos besoins les plus profonds.

Aujourd’hui, à travers tous mes contenus, j’aide les femmes à se mettre en valeur avec des vêtements intemporels et de qualité, à trouver leur propre style et je les encourage à adopter un mode de consommation plus responsable.

Et ironie du sort, malgré le fait que je n’ai jamais suivi de formation de conseil en image, un grand nombre de conseillères en image (ou futures conseillères en image) se forment également au travers de mes différents contenus (blog, vidéos, etc).   

Aujourd’hui…

J’ai décidé de réunir toutes mes connaissances au sein d’un seul et même contenu pour plus de pertinence et d’efficacité.

Ce contenu est ma formation vidéo CBHQ (Confiante et Bien Habillée au Quotidien) dont la sortie est prévue pour dans quelques jours.

C’est un peu l’aboutissement de mon parcours de conseillère en image, qui je l’espère mènera un grand nombre de femmes au succès.

À l’issu du programme CBHQ : une femme qui aura suivi les cours avec assiduité et effectué tous les exercices saura se mettre en valeur au quotidien tout au long de sa vie et aura une vraie identité stylistique.

J’espère avoir le plaisir de vous compter parmi les membres de ma formation et partager cette aventure avec vous.

Bise mes douces et n’oubliez jamais que vous êtes belles et désirables !

Vous aimerez également

8 comments

Sylvie 28 mai 2019 - 06:52

Très inspirant ! Bravo pour ton parcours Amanda et merci pour ce partage. Je suis fière de suivre tes conseils, tu m’as déjà tellement aidé, merci de tout coeur.

Reply
Amanda 28 mai 2019 - 20:22

Bonjour Sylvie,
Merci à vous pour ce message 🙂
A bientôt,

Reply
ketroussi malika 30 mai 2019 - 22:47

bravo pour ton parcours Amanda et merci pour ce que vous faites

Reply
Amanda 31 mai 2019 - 12:43

Je vous en prie, merci à vous Malika❤️

A bientôt,

Reply
Marie françoise Ndongo kabeyene 31 mai 2019 - 11:03

J’ai toujours plus cru aux autodidactes qu’aux autres ! Bravo et bon courage

Reply
Amanda 31 mai 2019 - 12:44

Bonjour Marie-Françoise,

Merci à vous ❤️

À bientôt,

Reply
Laurence 3 juin 2019 - 08:23

Un beau parcours que je salut ! J’apprécie beaucoup vos conseils que je sus régulièrement sur le blog et que je trouve d’une qualité rare. Merci

Reply
Amanda 3 juin 2019 - 19:54

Bonjour Laurence,

Merci pour vos mots, je suis très touchée…

A bientôt 😉

Reply

Leave a Comment

Share via
Copy link